AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le 1er RCP, ou avoir le perchoir ou pas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
paracolo
Admin
avatar


MessageSujet: Le 1er RCP, ou avoir le perchoir ou pas...   Jeu 9 Juin 2011 - 12:04

.


Le 1er RCP, ou avoir le perchoir ou pas...




Voici une très courte évocation des combats du 1er RCP au cours de la seconde guerre mondiale...

Le titre choisi mérite pour nos jeunes amis, une courte explication..

En effet, au soir de la libération, que dis je au matin même, notre armée est formée de deux sortes de soldats, ceux qui ont le perchoir et ceux qui ne l'ont pas...

Je traduis, l'armée est alors composée de troupes qui ont rejoint De Gaulle, en Angleterre, d'autres troupes qui majoritairement étaient en Afrique et qui reprirent le combat...

Les premiers portaient l'insigne à croix de lorraine, qui ressemble fort , il faut bien l'admettre à un perchoir de perroquet, les autres non.

Les officiers en particulier, se verront avoir un profil de carriére différent selon qu'ils ont perchoir ou non...Oh rien d'officiel...Des faits simplement

Pire encore, en Indochine d'aucuns, Trinquier entre autres, apprendront, alors qu'ils se battent depuis deux ans contre les Viets après avoir subit les Japonais, qu'ils ne font plus partie de l'armée....N'ayant pas été officiellement réintégrés...

après ce court prologue voici donc l'histoire de ce régiment Para qui n'a jamais sauté.


DE GAULLE VEUT GARDER LE 1er R.C.P. EN RÉSERVE

La guerre se termine et le 1er R.C.P., formé en Afrique du Nord giraudiste, n'a toujours pas sauté en opération!
Pourtant ces huit mois de guerre, de septembre 1944 à mai 1945, ont été épuisants pour lui.
En juin 1944, tandis que les hommes de Bourgoin se battaient en Bretagne, les paras de Geille voyaient annulé un saut opérationnel au-dessus de l'île d'Elbe.
. L'île sera conquise par le groupe des Commandos d'Afrique et le Bataillon de choc. Mais ces « bérets noirs» ne sont pas des parachutistes comme les autres et leur formation s'apparente plutôt à celle des «bérets verts » britanniques et des troupes d'assaut amphibies.

Il n'y a jamais eu d'avions disponibles pour larguer les paras du 1er R.C.P. Cloués au sol sur un aéroport de Sicile. Enfin, l'ordre de départ arrive. Mais il n'est pas question de gagner le front.

Le 1er R.C.P. se retrouve à Rome. La dolce vita renaît au milieu des ruines. Les paras français sont accueillis à bras ouverts. Mais ils enragent de savoir leurs camarades au combat en Provence.

Le général de Lattre demande au chef du gouvernement provisoire de lui envoyer les paras pour renforcer sa 1re armée française.

- Non, répond de Gaulle. Je veux garder cette unité en réserve…

Il est vrai que si les 2e et 3e R.C.P. ont alors la réputation d'être « gaullistes », le 1er R.C.P. comme toute l'Armée d'Afrique, passe toujours pour « giraudiste « , si ce n'est « pétainiste »
Cela semblerait expliquer le rôle secondaire qui lui sera confié ...

Geille et Faure sont furieux, mais l'état-major reste intraitable. Ils doivent se contenter de suivre sur la carte la progression de leurs camarades des Commandos et du Bataillon de choc qui remontent depuis Toulon la vallée du Rhône et vont bientôt arriver devant la trouée de Belfort.

« EMPLOYEZ-NOUS COMME FANTASSINS»

Finalement, le 1er R.C.P. reçoit son ordre de départ le 4 septembre 1944.

Il n'est pas question de parachuter les compagnies. Les avions de transport partis de Rome se posent calmement sur un terrain libéré depuis plusieurs jours à Valence.

Le général de Montsabert, qui commande le 2e corps d'armée, reçoit Geille et Faure:

- Bonne nouvelle: vous sautez sur Thann et Cernay.

Mais les Alliés n'ont pas d'appareils disponibles pour les paras français et le gouvernement français n'insiste pas.

- Tant pis, se résignent les deux chefs du 1er R.C.P. Mais nos hommes veulent se battre. Employez ­nous comme fantassins.

Le général de Lattre de Tassigny obtient enfin du général de Gaulle l'autorisation d'utiliser les paras du 1er R.C.P. dans les Vosges comme unité normale d'infanterie.

Arrivés au front dés le début d'octobre 1944, les paras se heurtent à des Allemands solidement installés sur des hauteurs boisées.

Faure retrouve son instinct de chasseur alpin et engage tout le régiment dans une opération à la file indienne où l'endurance et la surprise vont jouer à fond. Le col de Morbieu est enlevé. Mais l'unité se trouve coupée de ses arrières.

Impossible d'évacuer les blessés...


Plus sur le forum


.

_____________________________
...Les certitudes se nourrissent de l'ignorance..
Revenir en haut Aller en bas
http://paras.niceboard.com
 
Le 1er RCP, ou avoir le perchoir ou pas...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras de Tous Horizons :: Faisons connaissance :: Découvrir le forum-
Sauter vers: