AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Donnez-moi, mon Dieu .... Ce qui vous reste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
paracolo
Admin
avatar


MessageSujet: Donnez-moi, mon Dieu .... Ce qui vous reste.   Jeu 9 Juin 2011 - 12:24

.



Donnez-moi, mon Dieu .... Ce qui vous reste.





" Je m'adresse à vous, mon Dieu, car vous donnez
Ce que l'on ne peut obtenir que de soi.
Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste.
Donnez-moi ce que l'on ne demande jamais. "

C’est par ces phrases que commence la prière trouvée sur le corps de l'Aspirant André Zirnheld de la 1ère Compagnie de Chasseurs Parachutistes S.A.S, tué en juillet 42, en Libye, au cours d’un raid sur les arrières de l’ennemi.
Ce texte fut immédiatement adopté par les parachutistes qui d’emblée, y retrouvèrent l’écho de leur âme : ce mélange d’abnégation orgueilleuse, de doute et de fureur, de désenchantement et de foi.


~~ ¤¤¤ ~~ ¤¤¤ ~~ Etre para c’est quoi ? ~~ ¤¤¤ ~~ ¤¤¤ ~~


Avant d’écrire un grand texte je devrais commencer par dire que c’est avant tout un état d’esprit, c’est vrai, mais plus prosaïquement, c’est se retrouver à 17 ans dans la cour d’une caserne, dépaysé, intrigué, anxieux.
C’est, après avoir touché un paquetage, la répartition dans des chambrées qui ne ressemblent pas à celles du collège ou du lycée.

C’est surtout quelques instants plus tard, une spirale infernale qui démarre :
Visite médicale d’aptitude pointilleuse où même la dentition est examinée.
Répartition en groupes de saut, « perception » de son moniteur, "En petite foulée derrière moi ! ".
L’enfer, (du moins c’est ainsi que nous, jeunes, sportifs pour la plupart, le ressentions) vient d’entrouvrir ses portes !

Plus habitués à fréquenter les terrains de foot, qu'à courir avec ces lourdes bottes de saut, et à accomplir des "pompes ", sans parler des abdos, (45 en moins de trois minutes, cela semblait impossible), nous sommes rapidement fourbus, vannés, pompés.
Le lendemain ne pouvant quasiment plus marcher, l’entraînement de l'élève parachutiste moyen commence. Cela consiste principalement à se jeter par terre dans toutes les positions en essayant vainement de transformer ces chutes en harmonieux roulés-boulés. À également utiliser des appareils et agrès que n'aurait pas renié un tortionnaire moyenâgeux !... Le tout destiné bien entendu, à nous faire acquérir les actions réflexes essentielles pour le saut.
Puis enfin la perception du parachute ; jamais nous n’aurions pensé qu’il deviendrait lui aussi un instrument de tortures.
Les test paras réussis (c’était donc du domaine du possible), c’est le lendemain le grand jour.
Perception des tenues camouflées et repos.
Réveil aux aurores blafardes. (Dans l'armée on fait peu de choses, mais on les fait toujours très tôt le matin !..)
Café, embarquement dans les GMC direction la grande aventure.


~~ ¤¤¤ ~~ Quelles sensations éprouve t-on avant le premier saut ? ~~ ¤¤¤ ~~


Pour ce qui me concerne, une grande anxiété ; non pas la peur du saut, mais la peur de ne pas être à la hauteur, de me dégonfler devant les copains.

Les sens exacerbés par ce saut dans l’inconnu de nous même, je me souviens des années plus tard, avec précision, des premiers rayons du soleil irisant les nuages, des sourires forcés de mes camarades et de cet état second dans lequel nous étions plongés.
Puis les ordres fusent, "En colonne couvrez ", "distance paras ouvrez", "perception", et là, oh miracle cette odeur rassurante du nylon du parachute, me remet les pieds sur terre.

Enfin ce fût l’embarquement, dans le vent chaud des hélices et l’odeur du kérosène brulé.

Dès lors on ne contrôle plus rien, après le décollage, les moteurs poussés au maximum, vient le fameux " Debout accrochez " et la vérification par le largueur que toutes les S.O.A sont bien accrochées au câble.
Les premiers du stick peuvent regarder cette terre où tout semble avoir été miniaturisé, certains pensent d'ailleurs qu'ils n'auraient jamais dû la quitter.

La suite : sur le forum

.

_____________________________
...Les certitudes se nourrissent de l'ignorance..
Revenir en haut Aller en bas
http://paras.niceboard.com
 
Donnez-moi, mon Dieu .... Ce qui vous reste.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras de Tous Horizons :: Faisons connaissance :: Découvrir le forum-
Sauter vers: