AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les hélicoptères de l’ALAT en Algérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
paracolo
Admin
avatar


MessageSujet: Les hélicoptères de l’ALAT en Algérie   Mar 21 Juin 2011 - 6:23


Les hélicoptères de l’ALAT en Algérie


Le 19 avril 1955, les deux premiers Sikorsky H-1B de l’ALAT (aviation légère de l’armée de terre) appontent sur l’Arromanches, au large de Toulon. Ils portent les numéros 824 et 838 et prennent le large à destination de l’Algérie.

Le 29 avril 1955, le GH 2 (groupement d’hélicoptères n° 2) est créé à Sétif et mis sous les ordres de Crespin. Le matériel en place est composé de Bell 4G et de Sikorsky S-55 (H-19 dans la désignation militaire).

L’ALAT a une mission « terre » à remplir, que seuls des cadres connaissant bien le travail du fantassin peuvent assumer, avec la « troisième dimension » en plus. Les personnels officiers et sous-officiers viennent de toutes les armes. Ils sont pris en charge par la direction du personnel artillerie, l’ALAT étant née de l’ALOA (aviation légère d’observation d’artillerie).

En Algérie, la branche hélicoptère prendra un essor considérable. Pour l’observation ou l’assaut, l’hélicoptère affranchit complètement le combattant des difficultés du terrain, tout en restant à sa proximité immédiate. En juin 1956, à la suite d’une mission effectuée aux Etats-Unis, le chef d’escadron Razy décide de doter l’ALAT de Piasecki H-21C, les fameuses « bananes ». La mise en place dans les djebels de ces hélicoptères cargos sera une grande expérience, et l’emploi de ces appareils comme engins d’assaut dans le combat moderne donnera soudain un visage nouveau à la guerre.

D’après les états-majors, l’arrivée en Algérie des H-34 et des H-21C va changer la face des combats. Ces cargos à grande capacité d’emport doivent permettre de balancer de gros effectifs d’un seul coup. Las ! transposée à grande échelle, la méthode reste la même : héliportage d’unités d’infanterie, embarquées un beau matin et déposées sur le piton X ou Y sans la moindre idée de manœuvre, puis récupérées en fin de journée.

Trois capitaines expérimentés de l’ALAT, Lafarie, Régis et Cannet, constatent amèrement « qu’il faut savoir combattre avec l’hélicoptère et pas seulement s’en servir comme d’un autobus ». Ils s’en ouvrent à Crespin, qui en parle à Salan, qui…. Cinq bananes, que nous jetterons au plus fort de l’accrochage afin...

La suite: Sur le forum

.

_____________________________
...Les certitudes se nourrissent de l'ignorance..
Revenir en haut Aller en bas
http://paras.niceboard.com
 
Les hélicoptères de l’ALAT en Algérie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras de Tous Horizons :: Faisons connaissance :: Découvrir le forum-
Sauter vers: